Influence et héritage des troubadours

troubadourscecileLes troubadours ont influencé de manière durable l’histoire littéraire et musicale, tant au niveau de la forme que du fond. A travers une perspective chronologique débutant au XVème siècle, nous vous invitons à découvrir leur postérité à travers les siècles, de Pétrarque aux rappeurs en passant par Frédéric Mistral, l’objectif étant non pas de rentrer dans les détails mais plutôt de vous offrir un panorama de l’héritage qu’ont laissé les troubadours à travers l’Histoire.

Afin de rendre cette visite plus agréable, une ligne du temps est mise à votre disposition, il vous suffit de cliquer sur le siècle désiré pour en découvrir l’héritage.

Héritage et influence des troubadours aux XIIIème, XIVème et XVème siècles Héritage et influence des troubadours aux XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles Héritage et influence des troubadours aux XIXème, XXème et XXième siècles Image HTML map generator

Les rapports du cœur et du corps à l’amour dans l’œuvre de Bernard de Ventadour

Introduction

Dès la troisième strophe de la biographie poétique de Bernard de Ventadour, le troubadour nous apprend qu’il fut doté par Dieu d’une belle apparence (bella persona) et d’un noble cœur (gentil cor) qui est le foyer originel de la noblesse (el comensamen gentillessa). Les qualités telles que la sagesse, l’intelligence, la courtoisie et le noble parler ne sont mentionnées qu’après cette caractérisation du corps et du cœur du poète. Cette mention première de la corporalité avant de citer tout autre qualité morale annonce le caractère incarné de ses chansons qui, nous le verrons, réservent une large place au cœur et au corps et à la relation de ceux-ci à l’amour. Continuer la lecture de « Les rapports du cœur et du corps à l’amour dans l’œuvre de Bernard de Ventadour »

L’influence des troubadours sur les pays du sud de l’Europe, et particulièrement en Italie du Nord aux XIIème, XIIIème et XIVème siècles

Très rapidement dans l’histoire de la poésie européenne, la poésie provençale a commencé à voyager en Italie. Les troubadours franchirent les Alpes et répandirent leurs chansons dans les cours de Montferrat, d’Este, de Vérone et de Malaspina[1]. Par ailleurs, la proximité géographique entre les villes côtières d’Italie et le midi de la France, unis par des traités de commerce et d’amitié, et le grand nombre de similitudes linguistiques entre la langue des troubadours et les dialectes italiens ont permis une grande circulation de la poésie provençale dans les villes du nord de l’Italie[2]. Continuer la lecture de « L’influence des troubadours sur les pays du sud de l’Europe, et particulièrement en Italie du Nord aux XIIème, XIIIème et XIVème siècles »

Posture et conscience d’écrivain chez le troubadour : le cas de Bernard de Ventadour (XIIe siècle)

Introduction

Hormis quelques rares mentions au fil de notre parcours universitaire, il nous faut reconnaître que la figure de Bernard de Ventadour et l’univers troubadouresque nous sont très peu familiers. C’est donc avec un maigre bagage et une certaine naïveté que nous avons entamé nos premières recherches sur le sujet. Faisant partie du groupe « contenus thématiques » de ce projet, nous nous sommes interrogée : dans ce genre très cloisonné qu’est la poésie lyrique, quel motif récurrent vient distinguer Ventadour ? Continuer la lecture de « Posture et conscience d’écrivain chez le troubadour : le cas de Bernard de Ventadour (XIIe siècle) »

L’ancien occitan et Bernart de Ventadorn : Morphologie, syntaxe et lexique

1. Introduction

Originaire du Limousin, Bernart de Ventadorn parlait un dialecte de la langue d’oc. Nous allons ici introduire ce qu’a été cette langue au Moyen Age selon les théories modernes, puis repérer son utilisation chez notre poète à travers une analyse du lexique, de la morphologie et de la syntaxe dans un corpus donné. Cette section de notre site consiste donc en une étude partielle de la langue de Bernart de Ventadorn à travers un choix de six de ses poésies. Continuer la lecture de « L’ancien occitan et Bernart de Ventadorn : Morphologie, syntaxe et lexique »

L’influence des troubadours du XVIe au XVIIIe siècle

 

  1. D’un oubli à une réhabilitation lente : panorama de trois siècles de rejet du Moyen Age :

Les siècles suivants ont globalement été marqués par une valorisation de la littérature nationale française, ainsi que par un rejet net du Moyen Age : le XVIe siècle au nom de l’humanisme, le XVIIe siècle au nom du classicisme et le XVIIIe siècle au nom du rationalisme. Continuer la lecture de « L’influence des troubadours du XVIe au XVIIIe siècle »

Expérimentation de l’adaptation musicale de Can vei la lauzeta mover de Bernart de Ventadour

Nous remercions vivement Amaury pour sa très belle interprétation de Can vei la lauzeta mover, objet de ce rapport de recherche, ainsi que pour l’amour de la musique médiévale qu’il nous a transmis.

Nos remerciements s’adressent également à Joeri, ingénieur du son, pour son enregistrement et mixage de haute qualité.

La musique médiévale est un songe, un voyage, un dialogue avec le passé. Lecteur, ou plutôt auditeur moderne : prends le temps d’y entrer et de la laisser te guider vers l’autrefois…  

  Continuer la lecture de « Expérimentation de l’adaptation musicale de Can vei la lauzeta mover de Bernart de Ventadour »

La notation musicale dans les manuscrits X, W, G et R

Dans ce chapitre, nous tenterons d’analyser et de comprendre la notation musicale utilisée lors de la mise à l’écrit des chansonniers contenant les poèmes de Bernard de Ventadour. Pour ce faire, nous analyserons les manuscrits où figurent  ces musiques (à savoir les manuscrits G, R, W et X) et nous décrirons l’évolution de la notation musicale entre les IXe et XIVe siècles et les différents traités qui en ont dérivé. Continuer la lecture de « La notation musicale dans les manuscrits X, W, G et R »

L’expression de l’amour douloureux chez Bernard de Ventadour

  1. Introduction

Ce travail prend part dans l’analyse du contenu thématique des poèmes de Bernard de Ventadour. Nous avons décidé de consacrer cette étude à la douleur et plus particulièrement à l’expression de l’amour douloureux dans les différents poèmes du troubadour du 12ème siècle. Continuer la lecture de « L’expression de l’amour douloureux chez Bernard de Ventadour »

Pour les enseignants…

Lorsqu’on parcourt les programmes des cours de français de l’enseignement secondaire supérieur, le constat est particulièrement alarmant pour le médiéviste passionné. En effet, l’étude des lettres et de la littérature médiévales n’occupe désormais plus qu’une place toute marginale dans la formation littéraire des adolescents. Souvent jugées hermétiques pour des jeunes de 15 ans, les lettres médiévales souffrent d’une mauvaise publicité et peuvent représenter un véritable défi pour les enseignants, qu’ils soient avides de transmettre leur amour de cette littérature ou un peu sceptique quant à sa réception par leurs classes. Elles demeurent toutefois à même de développer des compétences littéraires (lire, écrire, parler) ainsi que des savoirs culturels conséquents et peuvent tout à fait être abordées dans une perspective permettant aux élèves de retrouver du sens. Continuer la lecture de « Pour les enseignants… »