Pour les enseignants…

Lorsqu’on parcourt les programmes des cours de français de l’enseignement secondaire supérieur, le constat est particulièrement alarmant pour le médiéviste passionné. En effet, l’étude des lettres et de la littérature médiévales n’occupe désormais plus qu’une place toute marginale dans la formation littéraire des adolescents. Souvent jugées hermétiques pour des jeunes de 15 ans, les lettres médiévales souffrent d’une mauvaise publicité et peuvent représenter un véritable défi pour les enseignants, qu’ils soient avides de transmettre leur amour de cette littérature ou un peu sceptique quant à sa réception par leurs classes. Elles demeurent toutefois à même de développer des compétences littéraires (lire, écrire, parler) ainsi que des savoirs culturels conséquents et peuvent tout à fait être abordées dans une perspective permettant aux élèves de retrouver du sens. Continuer la lecture de « Pour les enseignants… »